A 4 heures de bus de Siem reap, cette ville est malgré les apparences la deuxième plus grosse ville du Cambodge après Phnom penh. En effet, il n’y a pas de grand building, pas une grosse circulation, ce qui est donc agréable. La beauté de la ville se trouve en fait dans sa campagne même si il y a de très beaux bâtiments à l’architecture coloniale, donc la notre (enfin celle des années 20).

A peine arrivé je suis parti en tuc-tuc (ou touk-touk, je sais plus), pour aller voir plusieurs sites. Le premier à été un train de bambou, plutôt attrayant de nom, mais ça s’est avéré un peu inutile comme activité. En gros ils t’embarquent sur une petite plateforme en bambou monté sur des roues (à la IKEA), et tu parcours 14 km aller-retour, sur des rails construit par nos compatriotes de l’époque coloniale, avec le temps ils se sont un peu déformés, donc ça secoue un peu. Sur le chemin il n’y a pas grand chose à voir, et tu arrive sur un petit marché d’un village, voilà. J’ai été déçu même si je n’attendait rien, c’est plus le fait d’avoir payé pour ça qui m’a fait chier, mais bon, l’erreur est humaine.

image

Ensuite je suis allé sur une colline où se trouvait un killing field, un temple et surtout une grotte où des chauves souris résidaient. En premier lieu, je suis allé au killing field qui n’est rien d’autre qu’une grotte, mais elle prend toute ça valeur lorsque tu apprend que les Kmers rouge y poussaient les gens juste après les avoir tués et comme ça 15 000 fois. Au fond de la grotte, il y a donc un petit temple pour rendre hommage aux victimes. Cette grotte est un killing field parmi tant d’autre dans la région, et chacun comptait au minimum 10 000 cadavres, le plus gros étant de 25 000.

image

Je me suis rendu ensuite au temple un peu plus haut sur la colline, avec une belle vue des alentours.

image

image

J’ai ensuite descendu les 300 marches pour retourer au pied de la colline pour aller voir la grotte des chauves souris. C’est en fait un trou dans la colline, donc on ne peut pas y entrer mais à la nuit tombée, toute les chauves souris sorte en même temps afin d’aller prendre l’air et surtout manger je pense, très beau spectacle.

image

Après ça j’ai commencé à ressentir la fatigue de la veille (ma journée en vélo et ma courte nuit), et un gros mal de crâne à pointé le bout de son nez. J’ai quand même voulu aller à la dernière représentation de la semaine de l’école de cirque de la ville qui est très réputée par ici. Il y avait un mix de professionnels et d’élèves, à part pour l’orchestre (8 élèves). J’ai tout de même eu une petite appréhension sur le spectacle puisque je n’aime pas trop les cirques avec des animaux (parce que je trouve ça ennuyeux), mais à mon plus grand plaisir il n’y avait que des acrobaties et de la danse (hip-hop de surcroît, j’étais aux anges). De plus le spectacle était vraiment bien fait, avec des transitions marrante et des numeros bien imaginés et impressionnant.
Malgré le fait que j’étais cassé en mille morceaux, et que j’ai combattu le sommeil et le mal de crâne tout le spectacle, j’ai passé une très bonne soirée. En revanche, une fois rentré à l’hôtel, je me suis effondré sur mon lit, et une demi seconde après j’étais dans les bras de morphée.

image

image

Pour infos cette petite troupe part en France faire quelques représentations un peu partout au mois de janvier 2016. L’école à en fait été créé par des français (encore eux!) il y a très longtemps, je ne me souviens plus exactement (pour ainsi dire, j’avais le crâne explosé, donc mon cerveau était en mode économie d’énergie), d’où ce partenariat. Donc si vous les croisez, je vous conseille d’aller les voir.

Le lendemain, je suis parti avec le même chauffeur que la veille pour faire un plus grand tour. Nous sommes donc partis en direction de la campagne pour voir les spécialités du coin et entre autre la production de feuille de riz qui servent à faire les rouleaux de printemps. Juste en passant, la région de Battambang est surnommée le grenier à riz du Cambodge donc ils savent comment faire les choses avec. La technique est assez simple, une préparation à base de riz, le même genre de réparation que pour des crêpes, qu’ils mettent finement sur un plaque chauffée au feu de bois, et quelques secondes après ils envoient la feuille au séchage (Cf. photo d’en-tête de l’article). Bien sûr je n’ai pas raté l’occasion de goûter tout ça.

image

Nous sommes partis ensuite en direction d’un temple de la periode angkorienne à proximité d’un autre plus récent et d’un bouddha géant.

image

image

image

Sur la route entre les temples et un marché au poisson, nous nous sommes arrêtés dans une petite maison pour y acheter une préparation du coin. C’est du riz mixé avec des haricots rouge, cuit sur des braises dans du bambou. Pour le manger, il suffit d’enlever le bambou, et c’est absolument divin.

image

Juste à côté se trouvait un autre killing field, avec un monument sur lequel se trouvait des gravures racontant l’horreur pratiquée par les Kmer rouge.

image

Et nous sommes enfin parvenu au marché à poisson.

image

image

Après ça, j’ai voulu me rendre à une ancienne usine Pepsi abandonnée lors de la prise de pouvoir des Kmers rouge, mais malheureusement le bâtiment avait été détruit récemment. Le bâtiment, selon ce que j’avais lu, laissé en l’état, contenait encore les machines et des milliers de bouteilles prêtent à être remplies, ça aurait pu être bien à voir, dommage.

image

Nous sommes donc partis en direction d’un autre temple posé au sommet d’une colline, mais avant, nous avons fait un petit stop à une fabrique de vin (je n’ai plus le nom en francais, mais en anglais c’est whinery). Bien sûr j’ai goûté, c’était un peu spéciale. Il y avait d’autre alcools fait sur place comme un jus au gingembre, fort mais très bon, et une eau de vie inventée par les français (on s’arrête jamais).

image

image

image

image

Puis sur la route du retour mon guide m’a emmené dans un petit village où des chauves souris, plus grosse que la veille, dormaient sur arbre, et contre toute attente, en plein jour.

image

Pour résumé, deux journées bien rempli, j’ai très bien mangé et passé du bon temps au cirque (je n’y aurais jamais cru)

Extra :

image

image

image

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *