Après ma nuit blanche à Kuala lumpur, je suis arrivé à Phnom Penh sur les coups de 9 heures, je me suis rendu à mon hôtel, en plein centre ville avec un bar en terrasse,  sympa.

image

image

Avant de commencer toute activité je me suis précipité dans un restaurant pour me remettre de la nuit.

image

A deux pas se trouvait le monument de l’indépendance, une tour placée en plein milieu d’un rond poind, un peu comme la place de l’étoile.

image

Le monument date de 1958, et célèbre donc l’indépendance en 1953 vis à vis de la France. Et oui après les hollandais pour l’Indonésie, les espagnols pour les Philippines, il fallait bien que la France soit dans la bande, on pouvait pas s’en empêcher! Bon ceci dit, ce n’est pas la pire période de leur histoire.

En effet je me suis rendu, après ça, dans un musé sur la prison S21 pendant la période Kmers rouge (1975 -1979).

Mais avant, un peu d’histoire.
Les Kmers rouge ont tout d’abord “libérés” le Cambodge d’une guerre civile qui à été longue et douloureuse. Au début tout le monde était content mais ça n’a pas duré, dans un contexte de guerre du vietnam juste à côté, les américains ont quelque peu dépassé les frontières dans le but de gagner leur guerre, et une fois au pouvoir, les Kmers ont fait évacuer Phnom Penh de peur d’un bombardement américain. Des millions de personnes (dont les malades dans les hôpitaux) forcées à l’exil, et ça ne s’est pas fait en bus climatisé vous pensés bien, ils ont en effet marchés pendant des jours sous un soleil de plomb, et quelques milliers de personne succomberont à cet exil.
Ensuite et c’est là que ça fait mal, le mouvement étant très radical, ils ont commencés à tuer toute les personnes qui étaient ou semblaient contre eux. En gros tout ceux qui possédaient un cerveau capable de réfléchir et donc de causer du tort au régime étaient tué sur le champ. Pour exemple, le simple fait de porter des lunettes ou de parler une langue étrangère était suffisant pour ce faire exécuter.
Pour en revenir au musé, le bâtiment est à l’origine une école qui à ensuite été utilisé par les Kmers rouge comme prison pour interroger, torturer et bien sûr tuer les supposés anti-kmers rouge.
Depuis c’est devenu, donc, un musé ainsi qu’un lieu de commémoration, et tout est d’origine, si je puis dire, les cellules, les barbelés, la potence, tout.

image

image

image

image

Ce qu’il s’est passé dans cette prison fait assez froid dans le dos, tout les prisonniers étaient torturés jusqu’à ce qu’ils admettent avoir commis le crime dont ils étaient accusés qu’ils soit innocent ou non, et ce souvent jusqu’à la mort. Je vous passe les détails des tortures, mais comme d’habitude, elles étaient horriblement ingénieuses. En plus des tortures et exécutions, un bon nombre de prisonnier sont mort de maladie car il n’y avait absolument aucune hygiène, par exemple, en guise de douche, ils balançaient de l’eau à travers les barreaux une ou deux fois dans la semaine ou pas du tout.
Les corps étaient ensuite transportés dans des fosses commune, à l’extérieur de la ville, appelé Killing field, il y en a d’ailleur pas mal à travers le pays. Seulement 7 personnes ont survécu à cette prison, elles sont d’ailleur présentent dans le musée et raconte leurs histoires aux visiteurs.

Les Kmers ont soigneusement archivés l’identité de leurs victimes accompagnée d’une photo, il y a donc dans le musé, les photos de toutes les personnes y aillant séjournées. Des crânes humain (des faux bien sûr) sur lesquels on peux voir les marques des tortures sont même exposés, ça fait bizarre je vous le cache pas.

image

Au final les kmers rouge ont fait à peu près 2 millions de victimes soit environ 25% de la population de l’époque, en tout cas c’est ce qui est marqué au musé, en effet plusieurs chiffres circulent, et celui qui revient le plus est 1,7 millions (21%), et le maximum étant 3 millions (41%), mais bref, peu importe, rien qu’en sachant ce qu’il s’est passé dans la prison S21 et dans les camps de travail, on peut supposer que ça a été un vrai bain de sang.

Même si le terme de génocide n’est pas reconnu par tout le monde (ONU et autres), on peut quand même, sans trembler du menton, être d’accord sur le fait qu’il y a eu volonté d’exterminer un certain type de personne (celles instruites).
Pour moi, tout ça avait un air de Shoah 2, encore plus violent et pervers.
La morale de l’histoire (comme celle de la shoah d’ailleur), c’est qu’il n’est jamais bon de faire appel ou en tout cas de faire confiance aux extrêmes pour régler les problèmes d’un pays, à bon entendeur….

Après cette leçon d’histoire, je suis allé chez le coiffeur, ce dernier m’a indiqué un petit itinéraire pour voir les lieux principaux et il m’a aussi dit où trouver un drapeau. Le truc que je galère à trouver en général, et bien cette fois je l’ai trouvé dès le premier jour.
J’étais beaucoup trop fatigué pour découvrir la ville après ça, donc j’ai fini ma journée à l’hôtel entre sieste, bière et lecture sur le Cambodge pour savoir ce que j’allais faire les prochains jours.

Je suis donc parti le lendemain faire une petite promedade sur le trajet que l’on m’avait conseillé.
Juste après le monument de l’indépendance, sur la même rue, ce trouve la statut du roi.

image

J’ai ensuite traversé deux petit parcs plutôt sympa, au bout ce trouvait le palais royal, qui était fermé à ce moment là, donc j’ai continué vers le musé national.

image

image

Etaient exposés des peintures, objets, et sculptures datant de quelques siècles. En gros, énormément de reliques religieuse, donc intéressant mais quand t’as aucune idée de l’histoire antique et que tu ne comprend pas tout sur les religions hindousite et bouddhiste, c’est un peu compliqué de tout retenir, voir même de prêter de l’intention à certaine chose mais bon ça prouve qu’il s’est passé des chose sur le territoire et que donc il y a plein de chose à voir.
Ma balade s’est poursuivie sur un petit marché, où on pouvait se faire couper les cheveux en pleine rue, avant d’arriver sur une promenade au bord du fameux Mekong.

image

image

Au terme de cette promenade, en s’enfonçant dans la ville on peut trouver le Wat Phnom, un temple bouddhiste perché sur le sommet d’une colline.

image

image

image

Voilà, je me suis ensuite rendu dans un marché où je me suis perdu (enfin pas vraiment, mais c’est juste pour dire qu’il était grand), acheter deux trois trucs que j’avais besoin, manger des trucs que je ne connaissais pas et àpeu près pareil le lendemain.

Au passage, grâce (ou à cause) de la présence française il y a quelques années, on peut trouver des restaurants et magasins qui proposent des baguettes, en franchement, elles sont aussi bonne qu’en France.

image

Extra :

image

image

image

image

2 thoughts on “Phnom Penh

  1. Coucou Titi en France nous avons voté pour les régionales. Au lieu de 22 régions il y en a 13 par ex l’Auvergne est unie à la région Rhônes Alpes. L’Aquitaine Poitou Charentes et Limousin sont dans la même région…
    les listes du FN sont malheureusement bien représentées! C’est le jeu de la démocratie mais ça fait peur, comme tu le dis très justement dans tes commentaires les extrêmes peuvent sembler être la solution en période difficile mais c’est une illusion qui peut se payer très cher (voir kmers rouges!!!). A cause des attentats, le doute sur la population de confession musulmane est jeté.
    Nous habitons Montreuil sous bois 110 000 h et dans cette ville se côtoient des gens de toutes conditions sociales professionnelles et religieuses avec des origines variées parfois, même si tout ne va pas au mieux car la crise existe On est tous montreuillois, c’est tout.Tu n’as pas voté c’est dommage c’était possible de faire une procuration mais faut trouver une ambassade ou un consulat.
    Merci pour cette page d’histoire. Avec papa on a bien aimé ton expression”…sans trembler du menton…”
    Gros bisous
    Maman

  2. hello ! effectivement ta phrase tombe à pique … Faire entrer le loup dans la bergerie n’est pas la meilleure idée pour les moutons. Il faut s’y prendre autrement pour faire réfléchir le berger !
    profite bien ! Ici les fêtes se préparent… tranquillement !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *