Manille, capital des Philippines, ce qui signifie donc bruit et pollution à volonté. Cependant, mon hôtel était dans un coin plutôt tranquille et comme je disais dans l’article précédent, il y avait une piscine, donc ça apaise l’esprit.

Les Philippines possèdent deux langues officielles, le philippin est la langue que tout le monde utilise couramment, alors que l’anglais est utilisé par le gouvernement pour les textes officiels et autres, il est aussi utilisé largement dans les restaurants et lieux d’intérêt, tourisme oblige.

Ce pays à une grosse inflence espagnol, le nom de pratiquement toute les rues sonne espagnol (Marquez street, Bautista street, etc…), ainsi que le nom de certaine ville. Dans le centre historique de Manille, l’architecture est aussi ibérique, vu que la plupart des bâtiment ont été construit au moment de l’occupation. Après la période espagnol, la langue à été supprimée partout (école, signalisation, etc…) mais, j’ai lu que certaines personnes (pour la majorité, des personnes âgées) parle encore l’espagnol.

Le transport est plutôt développé (comparé à l’Indonésie, c’est magnifique), il y a deux lignes de métro, des taxi partout, des tuk tuk, et surtout des jeepneys, à la base des Jeep laissées par l’armée américaine après la seconde guerre mondiale, qui après quelques transformations font office de bus. Alors maintenant ce ne sont plus que des répliques de Jeep, puisque les moteurs sont japonais et la carrosserie philippine.

image

Question religion, le pays est chrétien depuis longtemps, et les églises sont éparpillées un peu partout, et la plus part des gens pratique la religon assidûment.

Malgré l’importante circulation, la ville est assez agréable à vivre, car il y a un mix de grosse avenue, quartier avec de petite ruelle et surtout, des parcs un peu partout.

image

image

image

image

image

image

Même si il y a un peu folie, Manille est un million de fois plus agréable que la première (et dernière) ville Indonésienne que j’ai visité, Medan.
Quand je parle de folie, je parle du code de la route qui se rapproche plus de la loi du plus fort qu’autre chose, mais il y a des vrai trottoirs avec des vrai passage piéton, des feux de signalisation respecté, et ça change franchement tout.

En ce qui concerne la sécurité, il faut faire un peu plus attention qu’en Indonésie en général surtout une fois la nuit tombé, et le jour, il y a tellement de monde que le plus gros risque c’est les pickpockets. Cependant rien de bien préoccupant, c’est une ville comme une autre, ne pas montrer de signe extérieur de richesse (le fait d’être européen en est déjà un, donc ne pas en rajouter), bien se comporter, faire attention à ce qu’il se passe autour de soit, et tout ce passera bien.

Dernière chose, ça m’a un peu surpris, mais les hommes et les femmes sont séparés dans le métro.

image

2 thoughts on “Manille

  1. les compartiment de métro spéciale femme (a certaines heures) existent au Japon.. pour éloigner le mâle! Profite de ton espagnol niveau bilingue (lol…). ça doit être dépaysant par apport à l’indonésie tout de même ! Profite bien. Pour ma part je m’envol demain pour le Togo donc je n’aurai qu’un accès limité à tes articles ! Mais vive what’s app* !! Sois prudent mon frère. Mouac

    * dans la limite du réseau disponible 😉

  2. Cher Titi,
    Virginie est partie 15 jours au Togo , tu es toi même en voyage en Asie et nous, nous sommes ici…
    Trois continents pour les Bichet de Montreuil. La situation est peut-être courante pour certains, pour nous elle est plutôt cocasse! Enfin on a toujours autant de plaisir à te lire et à voir les photos. On apprend que d’autres pays comme les Philippines et le Japon (dixit Vivi) ont résolu la question des “frotteurs” dans le métro. Intéressant!
    Prends soin de toi. Profite pour parler l’espagnol.
    Besitos
    Mamita

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *