Mon voyage pour arrivé à Medan en indonésie n’a pas été des plus tranquille.

Premièrement, au Qatar, je suis arrivé en retard au check-in, le gars a appelé les personnes à la porte d’embarquement pour savoir si c’était toujours possible que je monte, en leurs mentant un peu sur la queue à la douane, ils ont acceptés. Puis je me suis fait escorter à cette dernière pour faire en sorte que je passe immédiatement, la gande classe! Bien sûr, mon bagage n’est pas aller en soute pour gagner du temps, et pas besoin de preciser que je suis monté le dernier, donc je me suis baladé avec mes deux gros sacs au milieu de personnes qui était déjà prête pour le décollage!

Deuxièmement, en malaisie, j’y suis arrivé vers 9h, et devais attendre un vol à 14h50. Jusque là tout va bien, starbucks, publication d’un article, clopes et sommeil m’ont fait patienter! Sauf que même 1h20 (environ) avant le départ, le guichet pour le check-in n’est toujours pas indiqué. Je demande donc la procédure à suivre à une hôtesse, qui me dirige vers les bornes d’enregistrement automatique pour récupérer ma carte d’embarquement. Une fois la carte en main, je pouvais aller à n’importe quel guichet pour enregistrer mon bagage. Encore faut-il que la machine reconnaisse le passport, ce qui n’a pas été le cas! 50 minutes avant de partir, la même personne me dit d’aller essayer à un guichet en particulier, bien sûr, il y avait de la queue, et 20 minutes ce sont écoulées avant d’atteindre ce foutu guichet. Et là, “your’re late sir”, même chose qu’au Qatar, sauf que mon bagage, lui, part en soute!

Le vol se passe bien, j’en profite même pour finir ma nuit!

Troisièmement, en Indonésie, plus précisément à la douane, le mec me demande ce que je viens faire ici, après lui avoir répondu que je venais visiter, il me demande mon billet d’avion de retour! A défaut d’en avoir un, on m’envoi dans le bureau de l’immigration. Là bas, je me retrouve,dans la salle d’attente, avec un américain visiblement à bout de nerfs. C’était un habitué des lieux puisqu’il m’a dit qu’à chaque fois qu’il venait (c’était la troisième), ils lui ont fait ce coup pour récupérer un peu d’argent. Une fois dans le bureau, l’américain s’énerve et dit qu’il ne paiera pas et qu’il en a marre, moi, un peu perdu, j’attend qu’on m’adresse la parole. Au final, j’ai juste eu à expliquer mon projet pour avoir mon visa, donc ce fut juste une perte de temps, en revanche je ne sais pas ce qu’il est advenu de l’américain.
Après ça, pour faire court, j’apprend que mon bagages n’était pas dans l’avion mais sera dans le prochain qui arrivera à 17h, il était 15h! Donc c’était reparti pour la visite d’un aéroport!

Et enfin, après avoir récupéré mon sac, j’ai pris le taxi pour rejoindre l’hotel! Le mec passe à la station essence, et chose magnifique, me demande de lui donner un billet pour payer son plein, parce qu’il n’a pas de monnaie sur lui me dit-il en me montrant son porte feuille vide. S’ensuit 10 minutes d’argumentation, sachant que le mec parle le même anglais qu’un indien du Qatar (speak need but me no have!!!), ça m’a fatigué! J’ai réalisé un peu après que le plus gros billet (50000) que j’avais était en dessous de la somme que je lui devais déjà, donc j’ai laché un billet pour qu’il me laisse tranquille.

C’était une longue journée, j’ai cru un moment qu’elle ne se terminerais jamais, mais la fin à été plutôt cool, l’hôtel était nickel et j’ai sympathisé avec un indonésien dans le resto oú j’ai mangé le soir. D’ailleurs il avait mon âge, était marié et avait une fille, c’est pas la même vie!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *