Les monts Bromo et Ijen (prononcé idjen) sont deux volcans, tout les deux éteint bien sûr, mais tout de même on sent qu’il y a de la vie en dessous puisque les deux continu à rejeter de la fumée qui n’est d’autre que du soufre.

image

image

A droite de la photo c’est le mont Cemoro qui est, excusé du peu, le point le plus haut d’Indonésie, et à sa gauche l’espèce de demi montagne, c’est le mnt Bromo. Comme vous pouvez le constater, un désert de poussiére me séparait du village, Cemoro lawang, de ces deux monts. Ici il compare ça à la savane africaine, même si je n’y suit pas encore allé, je trouve la comparaison plutôt juste.
Une petite heure de marche en plein soleil et en essuyant quelques petite tempête de sable (poussière) a suffit pour couvrir la distance.
La pente pour atteindre le sommet était raide et courte (~150 – 200 mètres), mais de n’était pas pour autant qu’elle à été facile à monté. Au contraire, le sol était comparable à une plage de sable fin, donc chaque pas s’enfonçait dans le sol, parfois même glissait, une horreur. Sur la photo en dessous c’était juste avant que ça commence à monté, mais c’était déjà ce sol horrible.
Mais heureusement l’ascension se terminait par un escalier.

image

image

Au vu de ce qui m’attendait, ça valait la peine de lacher quelques gouttes de sueur (et un poumon).

image

image

image

Même si la fumé ne venait pas directement sur moi (et heureusement) quand le vent tournait, j’avais le droit à quelques odeurs bien prononcé de soufre, et je peux vous dire que ça pu sévèrement. De plus, lorsque le nuage de soufre reste autour de vous, respirer devient un effort et on espère que ça va s’arrêter bientôt.
Malgré ces petits désagréments, le spectacle était tellement magnifique que j’y suis rester un bon moment, juste à regarder la fumé sortir et écouter ce grondement avec lequel je pouvait assez bien m’imager la puissande de feu que ce machin a.
Pour résumé, au bord de ce cratère, je me suis vraiment senti minuscule face à mère nature.

A 6h de bus de Bromo, autre volcan autre ambiance, le mont Ijen.
Contrairement à Bromo, une partie cratère d’Ijen est un lac, l’autre est une mine de soufre, et surtout de nuit, on peut apercevoir des feux de couleur bleue qui sortent de la roche.
Donc pour voir ça je me suis lever à 1h30 (l’heure a laquelle je me couche normalement), pour partir à 2h gravir le flanc de ce volcan. Pour le coup, meme si la monté etait aussi raide et plus longue que Bromo (~1h) elle était baucoup moins physique.
Pour voir ces fameux feux, il faut aller dans le cratère, donc après la monté, la descente, encore plus raide et assez glissante, tout ça de nuit, et ce n’est pas fini, comme la fumé peut être très importante, porter un masque à gaz est très fortement conseiller, au risque de tomber dans les pommes (où plutot dans le soufre 100 mètres plus bas).
Et en effet, pour pouvoir voir de près les feux, il faux aller à trois mètres de l’endroit où la fumé sort (et il en sort beaucoup). Heureusement, toujours en fonction du vent, on n’est pas plongé en permanence dans un brouillard de soufre, mais quand on y est, malgré le masque, ça pu, et il faut fermé les yeux sinon ça à le même effet que le gaz lacrymogène, ça brûle grave. Bon, en réalité on ne sent réellement le soufre qu’une fois au fond du cratère donc si on se sent mal, il faut juste remonté un peu. Tout ça peut paraitre dangereux, mais ça ne l’ai pas du tout, je vous assure!
Malheureusement, je ne suis pas assez équipé bien équipé en camea pour prendre des photos fabuleuse de nuit, donc les quelques essais ne donne pas grand chose. En revanche en vidéo ça rend pas mal, mais autre souci, déjà que je met deux trois jours à poster un article avec 13 ou 14 photos, une vidéo c’est même pas la peine d’essayer!

image

image

image

image

image

image

Pendant que nous visitions ce magnifique volcan, comme je disais plus haut, ce volcan est une mine, donc des mineurs était à l’oeuvre pour descendre la roche dans la vallé (mais avant de descendre il faux remonter le cratère). Deux paniers reliés par un bout de bois, et c’est parti pour un randonnée avec 50 kilos sur une épaule.

image

Là par contre, en tant que touriste tu te sens comme une merde, et comme la fait remarquer à notre guide une allemande avec qui j’étais, si chaque touriste remontait chacun un morceaux, peut être que les épaules des mineurs seraient moins abîmé. Il a trouvé l’idée géniale, est ce qu’il va l’appliquer, je ne le saurai pas.
En même temps à chaque fois que tu leur propose ton aide, c’est un refus systématique, ils ont surement leurs raisons et j’ai ma petite idée sur laquelle ça pourrait être.

image

image

One thought on “Mont Bromo & mont Ijen

  1. Buenas !Encore une réussite ce dernier reportage!
    J’ai même eu droit à une communication Skype…(Même si c’était pour un problème technique) Bon ça fait plaisir d’autant plus que Gilles et Jérôme se sont joints à nous pour partager des moments en direct
    Très bon séjour à Bali
    BESITOS

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *