N’étant pas très motivé pour me presser et ayant marre de la météo plus que lunatique du Vietnam, j’ai décidé de ne pas aller à Halong bay et Sapa, qui sont deux lieux magnifique. Mais si je suivais mon plan qui était d’aller à Halong pour un jour ou deux puis à Sapa pour la même durée, ce qui me laissait deux ou trois jours pour rejoindre la frontière (histoire de ne pas être dans le rush), il aurait plu à Halong et fait extrêmement froid à Sapa, donc, j’ai annulé tout ça et pris la direction de l’ouest, toute voiles vers le Laos.
Cette fois-ci je voyagais avec deux Canadiens que j’avais rencontré bien plus tôt, dans le sud à Mui ne.

Tout d’abord nous avons pris la route pour rejoindre Mai chau, notre première étape. Au début ce n’était que de l’autoroute donc pas très intéressant. Lorsque nous l’avons quittés, par contre, c’était tout de suite beaucoup mieux, montagneux avec de large virage et une route en très bon état.

image

image

image

Mai Chau est une ville plutôt tranquille au milieu des montagnes, depuis notre hôtel, nous avions même un superbe panorama sur les rizières avec les montagnes en fond. Comme nous sommes arrivés avant la tombé de la nuit nous avons pus nous balader dans la ville. Et le minimum que je puisse dire est que les gens nous ont très bien accueilli.

image

image

image

Le lendemain une très très grosse journée nous attendais, 260 km au total jusqu’à Sam Nuea, dont 139 pour rejoindre la frontière, sachant qu’à une frontière terrestre c’est jamais rapide, nous sommes partis hyper tôt.
Au début la brume matinal nous accompagnait, il faisait donc un peu frais, mais on était sûr que ça allait passer.

image

Et nous avions raison, le soleil à percé, en revanche la route elle, s’est empirée. En fait y’avais pas de route, elle était en travaux sur tout le long, pendant 50 km. Les ponts etaient là, mais pas connectés, des fois c’était un chemin de terre aplani, et d’autre fois une piste de moto crosse avec des bosses immense. Même si l’on a fait ces 50 bornes en 3 heures, c’était tout de même bien marrant, car c’était du pilotage et non de la conduite.

image

image

La seconde partie fût rapide, une route toute neuve avec des virages rapide, à part pour quelques 200 mètres de temps à autre. Avant la frontière, nous nous sommes arrêtés dans le dernier village (enfin selon Google maps), et nous avons demandés si on pouvait manger. Ils ont alors amenés du riz, de la viande, du rice wine, et nous avons mangés tous ensemble. Après quelques verres nous avons dû dire stop, mais ils continuaient de proposer, et c’était très difficile de refuser. Bon j’ai pris 3 shots de plus que prévu donc rien de grave. Au final, ils nous ont offert le repas, sympa les mecs.
C’était donc parti pour la frontière.

image

image

La frontière atteinte (40km plus loin), nous avons été agréablement surpris part l’amabilité des douaniers. Nous avons eu une petite discussion avec eux, fait quelques blagues (et ils ont rigolés), et leur avons serrer la main en partant, une première pour moi. Ça c’était côté Vietnam, côté Laos ils étaient de la même humeur, pas désagréable, et répondant à nos questions avec le sourire. La perfection.
En tout, ça a pris 1h, le temps de remplir tout les papiers pour nos visa et pour nos motos (sortie et entré).

image

Il nous restais plus de 100km à faire et plus beaucoup de lumiere du jour devant nous, nous avons donc mis un peu les gaz sans faire de pause.

image

La route était rempli de nid de poule, c’était donc un peu sportif. Les paysages était magnifique, nous sommes passés au milieu de la jungle dans la montagne, puis au milieu de vallée de rizières, tout ça sous le soleil couchant.
Bon, une fois que le soleil était couché il ne nous restait que 30km à faire, mais il faisait très frais, ça n’a donc pas été trop agréable. Mais au final nous nous sommes débrouillés comme des champions puisque parcourir 260km sur des routes de montagne, et ne faire qu’une heure dans la nuit, ce n’est pas donné à tout le monde,  je peux vous le dire.

Sam Nua est une toute petite ville sans trop d’intérêt, mais les gens sont très agréable. Après une telle journée, je peux vous dire que le nuit à été extrêmement bonne.

image

One thought on “Direction le Laos

  1. Coucou mon TiTi il y a deux choses qui me surprennent
    c’est la gentillesse des populations que vous rencontrez.
    A l’heure de la mondialisation ça fait du bien d’être accueillis de façon humaine et respectueuse.
    Du coup les échanges sont dénués d’intérêt pécunier. Ils sont heureux de vous voir et vous de les voir…
    Rien que pour ça j’aimerais faire un peu de moto…je peux conduire un deux roues jusqu’à 125 cm3 mon permis date de 1979 je précise( plus possible maintenant avec les nouveaux!!!)
    La deuxième chose ce sont les personnes avec qui tu parcours les pays… tu les quittes puis… tu les retrouves… Là encore c’est super! Tu tisses beaucoup de liens!!!
    Si tu les invitent en France il va te falloir le Château de Versailles et toutes ses dépendances.
    GROS besitos de notre part et en particuliers ceux de mamie Pilar
    Maman

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *